Trekking : quelle pharmacie pour une randonnée itinérante ?

Partir en randonnée pour plusieurs jours nécessite de bien organiser son voyage et notamment de s’équiper d’une pharmacie de premiers secours en conséquence, en cas de problème de santé ou de blessures. Outre les petits bobos inhérents à la marche en elle-même (comme les ampoules par exemple), d’autres soucis de santé (mal d’altitude, maux d’estomac, diarrhée, etc.) sont à anticiper, notamment si vous partez à l’étranger. Petit tour d’horizon de ce que vous devez emporter sur vous si vous partez en trekking.

A savoir avant de préparer sa trousse à pharmacie pour un trekking

Bien entendu votre trousse à pharmacie est à garder sur vous tout au long de votre trekking, que vous partiez en randonnée en Indonésie ou bien en trek en Mongolie. Le contenu de la trousse va évoluer en fonction de plusieurs éléments :
– votre état de santé avant de partir ;
– si vous partez en altitude lors d’un trek Pérou, dans la jungle, dans le désert, etc. ;
– si vous partez avec un médecin dans le groupe ou non.

Nous vous conseillons même si cela prend plus de place, de ranger vos médicaments dans une boîte dure et étanche et de les emmener avec leurs emballages d’origine, pour éviter les erreurs de posologie et de médication.

Randonnée itinérante : check list pharmacie

Cette liste non exhaustive vous permet d’avoir une idée des produits pharmaceutiques à emporter sur soi lors d’un trek. Elle est à adapter en fonction de votre destination de trekking. Un exemple ? Si vous partez en trek en montage au Népal, vous aurez certainement besoin de médicaments préventifs et curatifs contre le mal d’altitude ou contre les troubles du sommeil, alors que si vous faites un trek au Cambodge un traitement contre le paludisme sera plus adéquat.

– couverture de survie
– thermomètre
– paire de ciseaux
– pince à épiler
– gants stériles
– bandelettes adhésives pour plaie cutanée
– sparadrap et bande adhésive
– bande de contention élastique (strap)
– pansement compressif pour les plaies hémorragiques
– pansement hydro-colloïdes pour accélérer la cicatrisation des plaies superficielles ou des ampoules
– pansement contre le saignement du nez
– sutures adhésives
– compresses stériles
– crème solaire
– crème contre les brûlures
– antiseptique
– solution hydroalcoolique pour se désinfecter les mains
– comprimés de stérilisation d’eau pour boire sans risque lorsque vous avez des doutes sur la potabilité de l’eau
– paracétamol contre la fièvre et la douleur
– antidiarrhéique
– antiémétique contre les nausées
– antibiotique à spectre large
– anti-inflammatoire contre les entorses, les contractures, etc.
– répulsif contre les insectes
– collyres pour les yeux en dosette

A garder en tête : les médicaments délivrés sur ordonnance ou non, doivent d’être pris dans le respect de la posologie et après un diagnostic médical. Limitez l’automédication et prenez rendez-vous chez un médecin pour effectuer un check up de votre état de santé avant de partir en trekking.

Leave a Reply